Une réplique 3D du crâne d'un chien pourrait aider Evelyn Galban à pratiquer une intervention chirurgicale. Santé et bioprinting

De meilleurs soins vétérinaires grâce à l’impression 3D


Les domaines d’application des imprimantes 3D sont de plus en plus nombreux. La technologie tridimensionnel entre dans les bloc opératoires des chirurgiens, mais également des vétérinaires avec le de la chienne Millie.

Evelyn Galban, neurochirurgien et professeur au Département d’études cliniques de Philadelphie, de la School of Veterinary Medecine, a examiné Millie, une chienne dotée une excroissance osseuse sortant de son crâne. Une nouvelle approche pour la planification d’une procédure chirurgicale a été mise en place pour cette patiente. Du matériel d’imagerie de haute technologie et des logiciels ont permis à Galban de visualiser la déformation en trois dimensions sur son écran d’ordinateur, mais s’est dis que ce serait encore mieux de manipuler physiquement une réplique du crâne de Millie.

«Il est difficile de comprendre pleinement la malformation jusqu’à l’avour entre les mains », dit-elle. «Cela n’arrive généralement pas avant l’étape de l’opération chirurgicale. »

Après quelques recherches Google sur le terme « impression 3D » et un appel à PennDesign plus tard, l’idée de Galban est devenue réalité. Cette collaboration unique allie l’expertise vétérinaire de Galban, les neurologues Jon Wood et Benedicenti Leontine et le savoir-faire de Stephen Smeltzer de PennDesign et Dennis Pierattini. Des imprimantes 3D sont alors utilisées pour créer des modèles des blessures ou déformations des animaux de compagnie comme les chiens et les chats. Ces applications ont le potentiel d’améliorer les soins aux patients et la formation vétérinaire à Penn Vet.

Smeltzer et Pierattini ne s’attendaient pas à l’appel de Galban pour utiliser les capacités de la technologie d’impression en trois dimensions de leur laboratoire de fabrication. Ils ont tout de suite voulu aider.

« Nous sommes très intéressés à l’idée de trouver de nouvelles façons d’explorer le potentiel de notre équipement et sonder ses profondeurs», dit Pierattini. «C’est également une bonne expérience pour nos étudiants. »

Après consultation avec la faculté PennDesign, Galban a transformé les fichiers numérisés CAT dans un format que les imprimantes 3D pourraient reconnaître. Il en est sorti le crâne de Millie: composée de poudre de gypse liée par acrylique et scellée avec une substance ressemblant à la colle pour la rendre rigide.

Jon Bois de Penn Vet examine un rendu 3D d'une blessure au crâne d'un chat.

Jon Bois de Penn Vet examine un rendu 3D d’une blessure au crâne d’un chat.

Dans un cas comme celui-ci, Galban déclare qu’un modèle pourrait non seulement permettre aux chirurgiens de pratiquer les techniques et tracer le plan de la procédure à suivre, mais ils pourraient également concevoir un « patch » personnalisé pour remplacer la partie du crâne malformé qui serait retirée pendant la chirurgie. L’impression 3D en couleur pourrait également permettre aux chirurgiens de tester les approches de forage dans l’os qui permettrait d’éviter le contact avec les vaisseaux sanguins et d’autres tissus.

Au-delà de Millie, Wood a examiné d’autres cas qui pourraient bénéficier d’un modèle physique : un chat avec une blessure au crâne dû à la morsure de chien, ainsi qu’un chien qui s’est brisé deux vertèbres après avoir été frappé par un objet.

Pendant ce temps à PennDesign, Smeltzer élargit les possibilités des matériaux imprimés en 3D.

«Ici, à l’école de design, nous pensons généralement que ces machines ne produisent que des prototypes ou des modèles», dit-il. «Or, ces objets s’ouvrent désormais à des applications dans le monde réel, et c’est fascinant et agréable à voir. La semaine dernière, je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer, et maintenant tout d’un coup j’ai un intérêt pour Millie « .

Source : PennCurrent


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>