Beating Heart Membrane Santé et bioprinting

Le prochain cœur artificiel viendra d’une imprimante 3D


Alors que l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris, a annoncé, lundi 3 mars, la mort du premier patient implanté avec le cœur artificiel de la société française Carmat, la prochaine étape pour un cœur autonome se trouve peut-être du côté de l’impression 3D.

Ce que vous observez en-tête de cet article, c’est un cœur de lapin qui bat en dehors de l’animal qui l’abritait. Il est vivant, le cœur pompe du sang de façon autonome grâce à une membrane électronique révolutionnaire qui pourrait bien vous sauver la vie en gardant votre cœur battre à un rythme parfait.

Une membrane sur-mesure

La fine membrane extensible et bordée de circuits a été développée par des scientifiques de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign et l’Université de Washington à St. Louis et sera disponible pour les cœurs humains dans 10 à 15 ans. Ils fabriquent cette menbrane sur-mesure pour l’adapter précisément à la forme du cœur du lapin.

heart membrane stages

Tout d’abord, alors que le lapin était encore en vie, ils ont analysé et créé un modèle 3D en utilisant la tomographie assistée par ordinateur. Ensuite, ils ont fabriqué le modèle dans une imprimante 3D, qu’ils ont utilisée comme moule pour créer la membrane. Après cela, ils ont pris le cœur, ils ont appliqué la membrane et gardé le battement à un rythme parfait.

Bien plus qu’un simulateur cardiaque

Néanmoins, Ce dispositif n’est seulement pas un stimulateur cardiaque sur mesure comme on pourrait le penser au premier abord. Selon John Rorgers, cherche en matériaux à l’université de l’Illinois et co-chef de l’équipe qui a développé ce dispositif, c’est comme un péricarde artificiel, la membrane naturelle qui couvre le cœur.

« Mais ce péricarde artificiel est fabriqué avec des appareils de haute qualité capables de détecter et d’interagir avec le cœur de différentes manières en accord avec la cardiologie clinique »

Igor Efimov, ingénieur biomédical de l’Université de Washington, dit que c’est un progrès énorme. Les circuits que vous voyez sont une combinaison de capteurs qui permettent de contrôler en permanence le comportement et les électrodes qui régulent précisément le mouvement des tissues des muscles cardiaques.

« Quand il détecte un tel disfonctionnement catastrophique comme une crise cardiaque ou arythmie, il peut également appliquer un traitement en haute définition. Ainsi, il peut appliquer des stimuli, des stimuli électriques, à différents endroits de l’appareil de façon optimale pour arrêter cette arythmie et empêcher une mort cardiaque. »

Source : Humans Are Free


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>