Clé de voûte en impression 3D par l'agence MINALE-MAEDA Décoration

La clé de voûte de l’impression 3D


Le studio néerlandais Minale-Maeda ouvre le voie vers des meubles en kit solides et pas cher grâce à l’impression 3D d’un élément essentiel en architecture : la clé de voûte !

L’impression 3D en kit : un rêve ?

Il y a quelques temps, lorsque l’impression 3D était encore a ses débuts, on a beaucoup parlé d’un futur où les gens pourraient directement télécharger de nouveaux modèles de meubles, les imprimer, et ainsi meubler leur logement comme ils l’entendent.

Malgré la démocratisation de l’impression 3D, cette vision n’a pas aboutis. C’est principalement dû au fait que les imprimantes 3D ne sont pas un appareil électroménager que Monsieur Tout-le-Monde peut espérer maîtriser. De plus, les dimensions relativement réduites d’une imprimante 3D empêchent l’impression d’un objet trop grand ou trop large, même si il est possible d’imprimer de petits morceaux et les assembler par la suite, mais avouons-le, seul Ikéa maîtrise réellement cette technique pour le moment !

La clé de voûte en impression 3D: solide et économique

Mais qui dit que vous devez imprimer la totalité d’un meuble ? Le studio néerlandais Minale-Maeda a conçu une alternative par « clés de voûte », c’est-à-dire une série de connecteurs habilement conçues qui vous permettent de rejoindre des morceaux de bois avec une seule pièce imprimée en 3D, créant ainsi des meubles. De cette façon, au lieu d’utiliser une quantité astronomique de filament PLA, vous imprimez une seule clé de voûte à la maison et obtenez les matériaux restants dans un commerce près de chez vous.

 

Minale-Maeda a présenté une poignée de différentes conceptions de clés de voûte au Salone del Mobile de Milan au début du mois, y compris ceux pour les tables basses, tables de salle à manger, porte-manteaux, et quelques morceaux plus élaborés qui utilisent deux clés de voûte. Malgré le fait que les connecteurs sont conçus pour fonctionner avec des planches en bois de taille standard, le mobilier fini est assez attrayant lorsqu’il est complètement assemblé.

Est-ce moins cher que la construction de meubles à l’ancienne avec des vis, écrous et boulons ? Probablement pas. Si vous n’avez pas déjà accès à une imprimante 3D en libre service, il n’y aurait pas beaucoup de sens à en acheter une imprimante 3D à plus de 1000 € alors que vous pouvez obtenir un résultat quasi similaire avec des fixations traditionnelles. Ces connecteurs ne détrônerons par les clous et les vis de sitôt, mais l’avenir de l’impression 3D est certainement radieux, et ce genre de design innovant pourrait nous pousser à repenser la façon dont les biens sont fabriqués, distribués, tarifés et utilisés !

Clé de voûte en impression 3D par l'agence MINALE-MAEDA

Clé de voûte en impression 3D par l’agence MINALE-MAEDA

Source : Digital Trends


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>