Arme

Après le pistolet, les balles 3D


Après le pistolet 3D de Cody Wilson, l’impression 3D s’attaque à la confection de balles 3D. Le HuffingtonPost nous apprend que Jeff Heeszl, un technicien industriel de 48 ans, a confectionné des balles grâce à une imprimante 3D. Un badbuzz pour l’impression 3D sur laquelle la presse saute sans réfléchir.

Heeszl est un YouTuber habitué à faire des vidéos où il teste des combinaisons d’armes, de munitions et de cibles différentes pour le fun. Il a récemment mis en ligne une vidéo dans laquelle il utilise trois prototypes de balles réalisés grâce à une imprimante 3D. Chaque balle est constituée de plastic et d’une balle de plomb pour alourdir l’objet.

Selon Heeszl, ces balles 3D sont simples et rapides à faire. Il a fait les siennes sur une imprimante 3D à 800$. Une aubaine pour les médias qui n’hésitent pas à sauter sur l’occasion pour rappeler le pistolet 3D de Cody Wilson et les risques de l’impression 3D… Mais le monde a-t-il vraiment besoin d’avoir des balles 3D ? Une seconde vidéo d’Heezl réagit au buzz médiatique de sa première vidéo et rappelle qu’il a réussi à tirer avec des munitions plus faciles à obtenir comme du chocolat ou des chewing-gum…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>